<<<

Lorsqu’un jeune ingénieur,  Herbert William Garratt,

se présente chez le constructeur anglais  Beyer-Peacock  en 1906

en revenant d’Australie avec un projet de locomotive très bizarre sous le bras,

il a de la chance de ne pas être jeté dehors…

La vénérable firme anglaise venait de toucher un nouveau directeur à court d’idées,

et le projet du jeune Garratt venait juste à point pour sauver l’honneur du directeur

et donner à croire qu’il pensait et qu’il faisait ce qu’il disait – comme tout directeur.

Les dirigeants de Beyer-Peacock ne savent quoi proposer à la Tasmanie pour son réseau en voie de deux pieds ou 610 mm, desservant des mines de plomb à l’autre bout du monde. Mais ces dirigeants s’intéressent au projet du jeune ingénieur, projet qui pourrait correspondre tout à fait au cahier des charges des chemins de fer de ce pays. Rentré d’Australie et ayant vu le réseau de Tasmanie, Garratt propose une locomotive sur deux trucks moteurs inspirée de la technique des wagons ou des voitures de grande longueur utilisant des bogies. Une telle locomotive pourrait circuler sur des voies étroites sinueuses et à profil difficile tout en acceptant, du fait de la répartition du poids sur un grand nombre de roues, une chaudière puissante et lourde sans inconvénient pour les voies.

<<<

https://trainconsultant.com/

2024/05/16/

garratt

-invente-la-garratt

-vous-connaissez/

>>>