<<<

Né en 1905,

Fernand Nouvion

est décédé à la fin

du mois de janvier 1999, à l’âge de 94 ans,

après avoir passé ses dernières années

dans la maison de retraite Korian

de la rue Médéric (Paris 17ᵉ),

toujours accompagné

par Mademoiselle Roberts,

sa discrète et fidèle amie.

Le mardi 2 février 1999 fut une triste journée, celle de son enterrement dans la petite église Saint-Lambert de Paris, avec une foule d’amis et d’anciens collaborateurs venus se joindre à sa famille et à ses proches. Nous avons eu la chance de rencontrer plusieurs fois le grand ingénieur, chez lui près de l’Étoile où il nous montra son train électrique Märklin (locomotive “Boîte à sel” en écartement “1” et rhéostat) de son enfance qu’il avait toujours précieusement gardé, ou encore à son bureau de l’UIC lorsqu’il nous a reçus pour des entretiens.

Il nous a fait l’amitié de venir à notre soutenance de thèse consacrée à l’histoire de la traction à la SNCF, ceci en Sorbonne, en octobre 1993, accompagné par Marie-Noëlle Polino (SNCF Patrimoine actuellement) qui avait organisé ce qui fut pour nous une surprise et un encouragement, Nouvion étant assis, au premier rang dans l’amphitéâtre, juste derrière le “thésard”, et fermement décidé à le soutenir en prenant la parole au cas où… Nous l’avons vu, pour la dernière fois, rue Médéric, en 1997 pour lui remettre un exemplaire de notre livre “Cinquante ans de traction à la SNCF :enjeux politiques, économiques et réponses techniques -1938-1988” (CNRS Editions, 1997).

<<<

https://trainconsultant.com/

2023/09/11/

fernand-nouvion

-la-grande-vitesse

-ce-fut-lui-aussi/

>>>